atelier unbekandt

Click here to edit subtitle

Edito

Membre avant tout de la famille humaine, dont il faudra un jour reconnaître enfin l'unité, Unbekandt se passionne pour l'art sous toutes ses formes. Si la musique l'intéresse tout autant que les arts plastiques, c'est sur le plasticien que nous souhaitons porter un coup de projecteur. Les gens de sa trempe sont assez rares pour mériter qu'on leur consacre quelques lignes. Cela nous change à tout le moins des diktats institutionnels. Imagine t-on le mouvement Dada pleurnicher pour une subvention?

 Son art pourrait s'apparenter à Combas ou Di Rosa. Il y a entre eux et lui, comme un air de famille. Cela tient tout autant au graphisme qu'au style caustique et débridé qu'il arbore dans certaines ?oeuvres (Bush dans sa nudité se proclamant maître du monde, Adam et Eve implorant Bic Mc, solitude urbaine, Neuneu à la mer, ou la petite nana avec sa bouée de Doris'duck en disent long sur l'état d'esprit joyeusement corrosif du bonhomme.) L'humour noir est une manière de ne pas sombrer dans le désespoir et Unbekandt en use sans ménagement. Dans le domaine de la gravure et du livre d'artiste, il y a dans son atelier de quoi surprendre le chaland, car nous avons affaire à un poète, un imaginatif. L'art, qui la plupart du temps, nourrit médiocrement son homme demeure un excellent moyen de résistance à la sottise qui chaque jour gagne du terrain. Nous vivons vraiment une époque formidable.

Ne craignant pas de dérouter le visiteur, l'artiste dont il est question utilise son savoir faire à la manière d'une arme dialectique. Entre le peintre et le sculpteur, difficile de dire ce qui, chez lui, domine. Et cela n'a guère d'importance. Glanant son souffle inspirateur à travers les cultures du monde Unbekandt ne s'égare pas dans les sentiers battus du postimpressionnisme. Caustique parfois jusqu'au burlesque, il nous dresse un tableau pas toujours édifiant du monde, comme cet enfant suivi de présences fantomatiques qui vient nous rappeler ce que certains désignent comme un simple "détail" de l'Histoire, ou ces femmes de tous âges luttant contre l'obscurantisme religieux (I will fight until I die). Mais ce créateur inclassable n'en est pas moins capable d'humour et de dérision, dans l'esprit de Jarry, faut-il le préciser. Si l'on devait à tout prix le rattacher à une tendance, on pourrait l'associer à Combas ou Erro, le géant du Nord, dont nous aimons la verve acide.

 On aura compris qu’Unbekandt mérite bien mieux que de la condescendance. C'est à nos yeux un véritable artiste, c'est à dire un homme libre. Et ils sont plutôt rares aujourd'hui. Époque oblige!

Luis Porquet
Journaliste - Critique d'Art



copyright : unbekandt.fr 2010 - 2017

 

Recent Photos

Recent Videos

21 views - 0 comments
395 views - 0 comments
937 views - 1 comment